Botaniste : rencontre avec Charlotte Fauve et Marc Jeanson

Le samedi 14 septembre, la SNHF a eu le privilège et l’immense plaisir d’accueillir Marc Jeanson et Charlotte Fauve pour leur ouvrage Botaniste paru en avril de cette année aux éditions Grasset & Fasquelles. Ce fut un moment privilégié empreint de passion, de botanique et de littérature.

Marc Jeanson et Charlotte Fauve

Un ouvrage à quatre mains

Botaniste couvertureParfois pour rendre compte des choses, cela  nécessite des rencontres : une rencontre entre un éditeur et un botaniste, une rencontre entre un botaniste et une journaliste. Il faut attendre le moment opportun, une « rencontre fortuite » ou tout du moins ce moment propice où d’une rencontre naît un texte. Ce pourrait être la genèse de ce livre. Marc Jeanson avait été sollicité par les éditions Grasset en vue d’écrire un ouvrage sur l’herbier national, un ouvrage sans illustration, un ouvrage où le botaniste se raconterait pour raconter l’herbier et tous ceux qui l’on fait avant lui, avec lui. Mais il manquait une plume, de celles qui font vibrer les histoires de la vie, les histoires du vivant. Charlotte Fauve est de celles-ci. Botaniste est le fruit de cette rencontre, un ouvrage à quatre mains talentueuses.

Un herbier littéraire

Ils ont écrit cet ouvrage à l’instar d’un herbier, par feuillets, cours chapitres explorant le passé, le présent, l’avenir autour du personnage principal qu’est l’herbier. Un herbier littéraire, poétique, emplie de récits tantôt émouvants, tantôt cocasses, parfois alarmants mais toujours porteur d’espoir. Les plantes ont cette capacité, comme l’a rappelé Marc Jeanson à reprendre leur place, à rejaillir à l’endroit même d’un chaos.

Botaniste : un métier passion, une passion métier

Rencontre avec Marc Jeanson et Charlotte FauveC’est au milieu des plantes, où accompagné par elles, que cet amoureux des palmiers se plait à être. D’autres avant lui ont goûté au même plaisir de décrire, d’inventorier le vivant. Merveilleuses collections que celles de l’herbier national qui comptent pas moins de 8 millions de spécimens. Et pourtant, Marc Jeanson le rappelle, nous n’avons pas décrit plus de 10% du vivant. Les lecteurs, tous amoureux du végétal et de sa richesse, ont rappelé leur chagrin de cette défection de la botanique chez beaucoup, en particulier chez les plus jeunes. Invitons donc ces fins connaisseurs à partager leur passion, à faire découvrir aux plus jeunes comme aux moins jeunes la richesse des plantes. Des interstices des trottoirs, aux parcs et jardins, en passant par les alpes ou les bords de mer, jusqu’aux jungles les plus lointaines pour les plus téméraires, elles sont toutes là à attendre d’être observées, décrites, herborisées.

Une dédicace a suivi cette rencontre clôturant autour d’un verre de l’amitié une parenthèse passionnante et passionnée entre amoureux des plantes et des belles lettres. À ceux, qui n’auraient pu être des nôtres, rassurez-vous, il y aura encore de nombreux moments à partager ensemble autour des plantes et des livres à la bibliothèque de la SNHF !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *