Le Jardin et Le Petit jardin illustré. Deux nouvelles revues numérisées

Le Jardin

Le jardin - 1897 - Page de titreLe Jardin, revue illustrée de chromolithographies, a été fondée en 1887 sous la direction d’Alexandre Godefroy-Lebeuf (1852-1903), ancien garçon-jardinier du service des cultures du Muséum, puis stagiaire des établissements Linden et jardinier en chef du jardin botanique de Saïgon. Godefroy-Lebeuf fut importateur et surtout cultivateur de plantes exotiques, principalement d’Orchidées au service desquelles il avait fondé l’Orchidophile qui parut jusqu’en 1893.

Son établissement de la butte Montmartre recevait et multipliait des végétaux introduits des tropiques sous sa direction, en particulier des contrées africaines dans lesquelles il s’employa à introduire l’Hévéa.

Le jardin de 1903 - Dédicace à Jules NanotLe Jardin, comme son homonyme anglais The Garden, dédiait chaque année de publication à un horticulteur prestigieux.

Godefroy-Lebeuf, miné par une affection contractée en Cochinchine (nom sous la colonisation française jusqu’en 1954, cela correspond au sud de l’actuel Viêt Nam) vendit en 1893 le titre à un autre sociétaire de la SNHF, Henri Martinet (1867-1936), ancien élève de l’École nationale d’horticulture de Versailles et émule d’Édouard André. Paysagiste de renommée internationale, un temps secrétaire de la Société des Horticulteurs Français de Londres, Henri Martinet avait fondé la Librairie Horticole, fort opportunément installée au 84 bis de la rue de Grenelle.

Le Petit Jardin

Dès 1993, il compléta l’édition du Jardin par la publication d’un hebdomadaire dédié aux amateurs éclairés, sorte de modèle réduit du Jardin : Le Petit Jardin illustré.

Le petit jardin - 1902 - Page de titreCes deux périodiques horticoles, riches en informations complémentaires de la Revue Horticole avec laquelle ils vivaient en bonne intelligence furent confrontés aux difficultés techniques et économiques d’après-guerre. Henri Martinet se rapprocha de la Librairie agricole de la Maison Rustique, installée au 26 rue Jacob et Le Jardin fusionna d’une manière amicale avec la Revue Horticole en 1921. Ainsi que l’explique en 1929 le numéro spécial du centenaire de cette dernière, Martinet en partagea alors avec Félicien Lesourd, la rédaction en chef, Désiré Bois s’étant effacé.

Le Petit Jardin continua sa parution encore longtemps, jusqu’après la seconde guerre où il donna à son tour naissance à un nouveau titre, plus proche des revues de kiosque.

Les auteurs ayant collaboré à ces deux revues furent pour la plupart des sociétaires de la SNHF. Leurs articles demeurent des références.

La numérisation, soutenue par la Bibliothèque nationale de France et la mise en ligne qui en découle aujourd’hui s’inscrivent dans notre politique de diffusion des archives horticoles françaises.

par Daniel Lejeune

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *