Le mousse de la Méduse

Qui a dit que l’on ne pouvait pas trouver des jardins dans la bande dessinée ? Personne, et nous en sommes persuadés à la bibliothèque. C’est pourquoi depuis peu le neuvième art a fait son entrée à la bibliothèque. Après Moi, jardinier citadin de Min-ho Chin paru aux éditions Akata et Darwin de Fabio Bono et Christian Clot paru en 2 tomes chez Glénat, voici Le mousse de la Méduse.

Le mousse de la MeduseCette bande dessinée de Sabine Thirel et Adriano Fruch parue en 2018 aux éditions Des bulles dans l’océan s’ancre dans l’époque post napoléonienne. Rescapé du naufrage de la Méduse, Maxime, le mousse du titre, est témoin et acteur de son époque entre le Sénégal, la Réunion et son exil à Maurice. Il est adopté par la famille du botaniste Jean-Michel Claude Richard et travaille pour eux aux jardins botaniques de Richard Toll au Sénégal puis au Jardin du Roy à La Réunion. Ce personnage imaginaire rencontre des personnalités historiques, ainsi croise t-on le nom d’Edmond Abius, à qui l’on attribue le procédé de fécondation de la vanille, procédé qui rythme cette bande dessinée.  Le graphisme est efficace et sert bien le scénario. La mise en couleur offre de lumineuses planches lorsque l’histoire se déroule dans les jardins et s’assombrit bien évidemment lorsqu’elle nous ramène aux heures sombres de l’esclavage.

Une bande dessinée agréable à lire qui pourra toutefois laisser le lecteur un peu sur sa faim tant nous traversons à grandes enjambées les années et les territoires. Nous attendons vos avis, venez sans hésiter la découvrir à la bibliothèque !

Les autres bandes dessinées de la bibliothèque :

Couvertures des BD de la bibliothèque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 − cinq =