Quelques nouveautés en attendant les fêtes…

 

Arbres : un botaniste au musée
Christophe Drénou
Fage éditions


Ce livre explore le regard des peintres et leur faculté, par la force des couleurs et des lignes, à nous plonger au cœur de l’univers des arbres. Il existe très peu d’écrits ou de catalogues d’exposition sur l’arbre dans la peinture occidentale, leur approche étant généralement historique. La démarche ici se veut thématique, on navigue entre les mouvements artistiques, les nationalités et les époques pour dégager des thèmes. On découvre l’arbre comme représentation, pour l’homme, d’un sujet de pensée, de spiritualité ou d’une traversée des tempêtes et des drames de la vie.
Des œuvres ont été sélectionnées, cinq à sept par thème. Certains peintres sont plus présents que d’autres comme Corot ou Van Gogh, ces derniers ayant fait de ce motif leur sujet de prédilection. Avec ce livre, chaque tableau donne l’occasion de découvrir un peintre, une œuvre et un trait de la vie des arbres.

 

Flora allegoria
Luc Menapace, Colette Blatrix
Bibliothèque nationale de France (BnF)


Luc Menapace et Colette Blatrix ont choisi de sélectionner une centaine de documents présentant à la fois l’histoire de l’illustration horticole du Moyen Âge à nos jours, et la diversité des collections de la BnF.
De par la simplicité de sa présentation et la qualité de ses reproductions, ce livre ravira tous les passionnés d’art et de plantes. Outre les documents exceptionnels qu’il présente, l’ouvrage vaut également par les courtes annotations des auteurs qui apportent des précisions sur l’origine et les particularités des planches choisies. En les replaçant toujours dans leur contexte historique ce qui renforce son intérêt et permet de rendre accessible à tous les authentiques chefs-d’œuvre botaniques conservés à la BnF.

 

La domestication des plantes : origine et diffusion des plantes domestiquées en Asie du Sud-Ouest, en Europe et dans le bassin méditerranéen
Daniel Zohary, Maria Hopf et Ehud Weiss
Actes Sud [Errance]


La première édition de ce livre en anglais a parue en 1988, la présente traduction française s’appuie sur la 4ème édition. Cet ouvrage résulte de la collaboration de deux archéobotanistes et d’un généticien-botaniste. Ces chercheurs se sont penchés sur l’histoire et l’évolution de près de quatre-vingts plantes cultivés : céréales, légumes secs et oléagineux, fruitiers, légumes et condiments, plantes à fibres et tinctoriales. Les auteurs reviennent également sur l’état actuel des connaissances, les sources des données ainsi que les restes de plantes dans des sites archéologiques représentatifs. L’ouvrage offrira au lecteur de nombreuses annexes dont un tableau chronologique pour les principales régions géographiques mentionnés dans le livre ou encore un index et un glossaire.
« À la croisée de l’histoire de l’agriculture et de l’archéologie, de la botanique et de l’ethnobotanique, cet ouvrage de référence est sans égal à ce jour. Il intéressera aussi bien les chercheurs et les étudiants que tous ceux qui se passionnent pour l’essor de la civilisation humaine dans l’Ancien Monde. »

 

Les roses au naturel : secrets d’une rosiériste passionnée
Eléonore Cruse
Ulmer


Dans son nouveau livre, paru aux éditions Ulmer, Eléonore Cruse partage toute une vie d’expérience et d’apprentissage, qui comblera les amoureux des jardins sauvages.
Cet ouvrage narre la genèse de la roseraie de Berty que la rosiériste a créée et entretient avec passion depuis de nombreuses années. À la fin de l’ouvrage sont traitées les roses ‘coups-de-cœur’ avec un gros plan pour chacune d’entre elles.

 

Plaidoyer pour les mauvaises herbes : 7 bonnes raisons de leur laisser une place dans votre jardin
Vincent Albouy
Edisud [Le choix durable]


Vincent Albouy nous énumère dans cet ouvrage les sept bonnes raisons de laisser la place aux mauvaises herbes dans notre jardin : elles favorisent la biodiversité, informent le jardinier sur l’état de son sol, rééquilibrent le sol et enrichissent le compost, soignent les plantes cultivées et le jardin, nourrissent le jardinier, embellissent le jardin.
Dans la première partie de ce livre sont détaillés ces sept raisons. Comme par exemple la manière de s’informer de l’état de son sol par les plantes qui s’y développent car comme le fait si bien remarquer l’auteur « aucune plante ne pousse n’importe où… » Dans la deuxième partie de son ouvrage, il décrit 75 de ces « mauvaises herbes » avec des photos et des descriptions.

 

Les stimulateurs de défense des plantes : Panorama et solutions d’avenir
Acta Editions | Elicitra


Cet ouvrage est le fruit d’un travail collaboratif mené au sein du Réseau Mixte Technologique Elicitra depuis 2010. Ce réseau regroupe des spécialistes de la recherche, de la recherche appliquée, des entreprises et de l’enseignement supérieur agronomique et agricole. Les résultats de ce travail tendent à apporter des réponses aux dynamiques actuelles de défenses des cultures dans le contexte actuel, de réduction de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques.
L’ouvrage se divise en 4 chapitres, le premier présentant une définition de ce que sont les stimulateurs de défense des plantes, le deuxième, leurs applications sur le terrain, le troisième leur mode d’action et enfin dans le quatrième les protocoles d’études proposés et les modes d’évaluations.

 

Éloge du ver de terre : notre futur dépend de son avenir
Christophe Gatineau
Flammarion [Document]


Christophe Gatineau est agronome spécialisé en agriculture innovante, agroécologie et permaculture. Dans son Éloge du ver de terre, il alerte sur la disparition des lombrics et les conséquences dramatiques de ce phénomène. L’agronome tente de réhabiliter cet invertébré «intelligent et sensible» et milite pour que cet animal soit reconnu et protégé par la loi. Il nous explique comment l’agrochimie, qui privilégie l’engraissement des plantes à la fertilisation des milieux, entraîne la drastique raréfaction des lombrics. « Étant donné que 95 % de notre alimentation dépend des sols, et que les sols disparaissent avec les vers de terre sous les effets de l’érosion, elle-même amplifiée par leur absence, nul besoin d’un dessin pour saisir que nous leur préparons un destin funeste. » Christophe Gatineau milite donc pour que cet animal soit reconnu et protégé car « notre futur dépend de son avenir ».

 

Guide complet de l’aménagement de jardins
Tim Newbury
Eyrolles


Pour réussir l’aménagement d’un jardin, il faut combiner inspiration, savoir-faire, et expérience dans plusieurs disciplines, dont l’horticulture, le paysagisme et même l’ingénierie. L’objectif de et ouvrage n’est pas de faire acquérir toutes ces compétences mais de donner de nombreux exemples « tout prêts », de jardins complets ou d’aménagement pour presque tous les goûts. Que vous cherchiez à créer un jardin familial demandant un minimum d’entretien, un jardin japonais avec un terrain chaud et ensoleillé ou bien frais et ombragé, ce livre vous fournira une foule de solutions.
Le texte est accompagné de dessins et de croquis présentant les plans  avec  un catalogue détaillant une sélection de plantes courantes, avec des conseils concernant leur culture et leur entretien.

 

Quelques romans sur le thème des jardins…

 

L’Anglaise d’Azur
Gabrielle de Lassus Saint-Geniès
Editions Erick Bonnier


Gabrielle de Lassus Saint-Geniès écrivaine, poétesse et docteur en histoire de l’art, dévoile dans ce roman le portrait d’Anna Atkins. Se consacrant aux mémoires de son père, le savant John George Children, Anna Atkins n’avait pas laissé trace des siennes. S’appuyant sur des archives, elle livre une biographie romancée dévoilant notamment les centaines de cyanotypes réalisés par cette pionnière de la photographie, proche de William Henry Fox Talbot ou encore John Herschel. Une plongée dans l’Angleterre victorienne, le dynamisme scientifique et surtout le portrait d’une femme savante éprise de botanique.

 

Rosa candida
Audur Ava Olafsdottir
Zulma [Zulma Poche]


Rosa Candida, titre du roman de l’auteure islandaise A. A. Olafsdottir, est aussi le nom d’une rose très rare à huit pétales que la mère d’Arnljotur, décédée dans un accident de voiture, cultivait dans sa serre. Arnjoltur, 22 ans, partageait avec sa mère cette passion pour le jardinage. Bouleversé par sa mort et par une paternité récente et peu assumée, le jeune homme ne sait trop où il en est de sa vie et de ses sentiments.
Alors, muni de quelques boutures de rosa candida, il quitte son père et son frère jumeau autiste, et part à la recherche d’une roseraie mythique, loin dans un pays du sud. Arnjoltur, nouveau Candide, défriche et restaure une magnifique roseraie laissée à l’abandon par des moines peu intéressés par la nature, et va en même temps restaurer et reconstruire sa vie. L’Eden perdu qu’était la serre où il vivait en symbiose avec sa mère, et où par accident il mit enceinte « l’amie d’un ami », renaît à nouveau sous l’aspect de ce jardin du Sud. C’est là qu’il retrouve sa petite fille et la maman de celle-ci. Au travers des réflexions du jeune héros, les grands thèmes de la vie, du désir et de la mort sont abordés avec délicatesse et subtilité. Un humour discret irrigue tout le récit et ce n’est pas un des moindres charmes de ce roman très attachant.

 

Le jardin blanc
Stephanie Barron
10-18 [Littérature étrangère]


Jo Bellamy, paysagiste, étudiant le jardin blanc de Vita Sackville-West, découvre dans les archives du jardinier, un cahier qui semblerait être écrit par Virginia Woolf… mais le cahier débute le 29 mars 1941 tandis que la célèbre écrivaine mettait fin à ses jours le 28. L’enquête peut débuter…
L’auteur retranscrit dans cet ouvrage l’ambiance des jardins anglais, en particulier le jardin blanc de Vita Sackville-West, un vrai plaisir horticole !
« Hommage à l’auteur de Mrs Dalloway, ce roman érudit à l’intrigue ébouriffante ravira les amoureux de littérature, de nature, d’amour et de suspens. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *