Fenêtre sur jardins : un univers de partage

JEBIB18 AfficheFenêtre sur jardins : un univers de partage
20 novembre 2017
Société Nationale d’Horticulture de France
Bibliothèque nationale de France
Inscriptions en ligne avec le formulaire ci-dessous
#JEBIB18

 

 

 

 

La journée d’étude de la bibliothèque de la SNHF, organisée en partenariat avec la BnF, rassemblera des détenteurs de fonds, bibliothèques, archives et chercheurs autour de cet objet. Il s’agit d’ouvrir, l’espace d’une journée, le dialogue entre ces différents profils afin de comprendre les visions, les besoins et attentes de chacun, confronter, échanger, débattre autour de la riche histoire du jardin ouvrier et ses multiples dimensions.

Inscription à la journée d'étude

Inscription à la journée d'étude

Préprogramme :

9h : Accueil

9h30 : Ouverture par Daniel Lejeune – Administrateur, chef de projet de la bibliothèque de la Société Nationale d’Horticulture de France

Modération : Sophie Bertrand – Cheffe du service de la coopération – Bibliothèque nationale de France

– Les dispositifs de la coopération de la BnF : quelques réalisations – Alina Cantau – Coordinateur scientifique Gallica et Luc Menapace – Chargé de collections en biologie – Bibliothèque nationale de France
– Les jardins ouvriers dans les bulletins horticoles conservés à la bibliothèque de la Société Nationale d’Horticulture de France – Smaël Boudia – chargé d’étude documentaire – Société Nationale d’Horticulture de France
– Les archives et la médiathèque de la SNCF
Questions

11h Pause

– Bibliothèque du Cedias – Michel Prat – Responsable de la bibliothèque du Cedias (Centre d’études, de documentation, d’information et d’action sociales)
– Les jardins collectifs. Actualité- Serge Lamarre – Chargé des relations extérieures – Jardinot
Questions

12h30 : Déjeuner libre

Modération : Emmanuelle Royon – Responsable bibliothèque, patrimoine et mécénat – Société Nationale d’Horticulture de France

– L’invention des jardins ouvriers et leur développement dans un espace en mutation : la banlieue parisienne – Béatrice Cabedoce, chargée de recherche en histoire sociale et en ethnologie – Conseil départemental du Val d’Oise
– Les jardins collectifs urbains aujourd’hui : continuité ou renouveau de pratiques historiques ? Frédéric Bally – Doctorant en sociologie, ingénieur de Recherche à l’Université de Savoie Mont-Blanc, consultant à l’OCDE – Université Savoie Mont-Blanc – Laboratoire LLSETI
Questions

15h15 : Pause

– Un jardin pour penser – Jean-Charles Leyris, réalisateur de films documentaires, ethnologue, archiviste et iconographe – Ministère de la Culture
Projection suivie de débats

17h15 : Clôture par Daniel Lejeune

De Félicité Hervieu à Sedan à l’abbé Lemire à Hazebrouck en passant par le père Volpette à Saint-Etienne, les jardins ouvriers constituent un phénomène social pourvu d’une histoire qui s’inscrit dans le mode de vie populaire. Résultant d’enjeux politiques et sociaux, les discours liés à ces jardins ont évolué au fil du temps : au début du XXème siècle la Ligue du coin de terre et du foyer y voyait un moyen d’assistance aux plus démunis aussi bien qu’une possibilité de moraliser les familles en attachant l’ouvrier à son usine et en le maintenant loin du cabaret. Lors de la deuxième guerre mondiale, ils sont l’occasion d’un retour à la terre et un moyen de remédier à la pénurie alimentaire.
Également sujet de critique, ils ont été considérés comme un symbole de la domination patronale et la source de l’individualisme petit-bourgeois.

Dès lors, comment aborder aujourd’hui ce phénomène complexe, ses pratiques, ses évolutions, ses enjeux ? Peut-on le considérer comme un lieu de pratiques populaires en voie de disparition, à une culture populaire perdue ou y-a-t-il une réappropriation de ce modèle, une adaptation constante aux évolutions de la société ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *