Entretien exclusif

A l’occasion de l’ouverture de la rubrique Actus « Dans les pas de Gibault », entretien exclusif de Georges Gibault, bibliothécaire de la Société Nationale d’Horticulture de France par son adjoint Le Texnier !

PopGibault2Il semble que la bibliothèque soit en train de prendre un nouveau tournant, je voulais que nous nous arrêtions un instant sur votre formidable apport à cette entreprise. Quand avez-vous pris la bibliothèque en charge ?

J’ai repris la gestion de ces merveilleuses collections en 1898 à la suite de notre ami Désirée Bois [1] qui s’est vu, quant à lui, confier la charge de la direction de la rédaction du bulletin de notre Société.

 Je crois que les bibliothèques revêtent pour vous une importance toute particulière ?

J’ai parcouru avec beaucoup de bonheur les rayonnages des grandes bibliothèques parisiennes. Vous savez, que je n’ai pu devenir, le praticien que vous avez-vous même été et que dès lors je n’ai eu de cesse de me pencher dans la littérature horticole, dans l’histoire, l’archéologie [2].

 Oui, vous êtes pour nous tous « l’archéologue de l’horticulture [3] » !

(rires) Je ne sais pas si je suis un archéologue de l’horticulture… mais il est vrai que je me suis intéressé aux sources de notre noble discipline.

 Vous avez effectivement beaucoup écrit pour le journal de notre Société, pour le Moniteur d’Horticulture, Le Petit jardin, … et bien entendu vous êtes l’auteur de cet ouvrage fabuleux qu’est l’Histoire des Légumes ! Saviez-vous que ce dernier vient d’être réédité ?

Oui, j’en ai eu vent jusqu’ici !

Revenons à cette bibliothèque, vous avez fait paraître le premier catalogue papier de ces collections en 1900 ?

Je crois, mon cher Le Texnier qu’il est le fruit de notre collaboration. Vous savez combien j’aime notre bibliothèque et ses lecteurs et je voulais qu’ils puissent trouver facilement les sources indispensables à leurs travaux de recherches.

Ils vous en sauront gré ! Vous les avez conseillés, reçus avec bienveillance et ce même en dehors des heures d’ouverture de la bibliothèque… [4] Votre nom apparaît, cher ami, dans le Guide des savants, des littérateurs et des artistes dans les bibliothèques de Paris d’Alfred Franklin [5], c’est dire si votre nom est indissociable de notre bibliothèque !

Je n’ai pas été le seul à œuvrer pour ce fonds, n’oublions pas, mon cher Le Texnier, votre précieuse collaboration, ni non plus celles de MM. Vauthier, Courcier, Siroy, Glatigny, Vauvel, Hariot, Bois… Luquet qui a pris votre suite, je crois savoir que Moulin et Duvernay vont suivre et certainement bien d’autres… [6]

Que croyez-vous qu’il se passe désormais ?

Ah mon ami, plein de choses auxquelles j’aimerais prendre part, mais je suis un peu trop loin désormais. Je crois qu’après un siècle passé, nos jeunes recrues s’emparent des meilleurs outils à leur disposition pour faciliter les recherches des lecteurs, je crois qu’ils veulent aussi améliorer leur espace de consultation et préserver au mieux nos collections. Mais ils nous tiendront au courant, ici même, de tout ce qu’ils entreprendront pendant la durée de fermeture de la salle de lecture.

En somme ils marchent dans vos pas ?

Dans les nôtres Le Texnier, dans les nôtres… et dans ceux de tous ceux qui ont participé à la vie de notre belle Société !

 

 

[1] Daniel Lejeune, « Georges Gibault », Jardins de France, avril 2013. URL : http://www.jardinsdefrance.org/georges-gibault/. Consulté le 11 janvier 2016.

[2] Ibid.

[3] Société centrale d’horticulture de Nancy Auteur du texte, « Bulletin de la Société centrale d’horticulture de Nancy », issue, Gallica, novembre 1911. URL : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5692518z. Consulté le 11 janvier 2016.

[4] Lejeune, op. cit.

[5] Alfred (1830-1917) Franklin, Guide des savants, des littérateurs et des artistes dans les bibliothèques de Paris / par un vieux bibliothécaire [Alfred Franklin], [s.l.] : [s.n.], 1908. URL : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k206632p. Consulté le 11 janvier 2016.

[6] Daniel Lejeune, Histoire de la SNHF XIXe-XXe siècle, Paris : Société Nationale d’Horticulture de France, 2010.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *